Télétravail : une aubaine pour les développeurs?

Par Maxime Pfrimmer, le 17 mai 2022

Business

Les développeurs continuent de chanter les louanges du travail à distance. Mais la tranquillité et les gains de productivité associés au télétravail cachent une réalité plus sombre.

Le télétravail est perçu comme une aubaine pour de nombreux développeurs, qui ont le sentiment d'être plus à même de se concentrer lorsqu'ils ne sont pas soumis aux distractions du bureau.

Mais les périodes prolongées de travail en solitaire peuvent avoir des effets secondaires indésirables - notamment la solitude, la limitation des opportunités de carrières et les risques d’épuisement professionnel.

Le télétravail plébiscité par les développeurs

Il ressort du rapport 2022 The State of Remote Engineering par l’institut Terminal que l’appétence pour le télétravail reste élevé chez les développeurs qui souhaitent plus de flexibilité et un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée dans leur carrière.

Les trois quarts (75%) des développeurs interrogés ont déclaré vouloir travailler à distance au moins trois jours par semaine. Plus de 60 % travaillent déjà entièrement à distance, tandis que 75% travaillent à distance trois jours par semaine ou plus.

En ce qui concerne la productivité, 68 % des personnes interrogées ont déclaré être plus efficace depuis leur domicile, contre 32 % qui ont déclaré être plus productifs dans un environnement de bureau traditionnel.

Si les développeurs ont déclaré avoir un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée (64 %) et se sentir moins stressés (48 %) grâce au télétravail, le fait de ne pas être relié en permanence à un espace de travail professionnel présente également des inconvénients.

… qui sont pourtant conscients de ses limites

L'isolement est l'une des principales doléances des développeurs en télétravail. Un peu plus de la moitié (55 %) des personnes interrogées ont déclaré souffrir d'un manque d'interactions sociales personnelles au quotidien, tandis que 40 % ont évoqué le sentiment d'isolement.

L'absence de contact direct avec les autres rend également la collaboration et l'intégration plus difficiles, ont déclaré 38 % des développeurs. Par ailleurs, 31 % d'entre eux ont déclaré que le fait de travailler à distance rendait plus difficile l'évolution de leur carrière, car limitant leur visibilité auprès de leur chaîne hiérarchique.

Les développeurs en télétravail attendent du soutien de leur employeur

L'adoption plus répandue du télétravail ces dernières années a incité les employeurs à repenser leur proposition de valeur aux employés. Cela passe notamment par un meilleur accompagnement humain et financier pour les employés en télétravail.

Près d’un quart des développeurs interrogés par Terminal sont favorables à ce que les employeurs leur versent des allocations pour leur fournisseur d’accès internet ou pour l’organisation de leur poste de travail (par exemple, les aider dans l’achat d’un siège ergonomique). De même, 18% ont cité les outils technologiques et de productivité comme l'avantage qu'ils souhaitent le plus, devant la formation (16%).

Les développeurs en télétravail souhaitent également bénéficier de programmes pour améliorer leur équilibre « vie pro / vie perso » : 21 % des répondants ont dit vouloir que leur employeur offre des horaires de travail flexibles, tandis que 13 % souhaitent avoir accès à des services de santé mentale et de bien-être. Dix pour cent souhaitent une aide à la garde d'enfants comme avantage social.

L’épuisement professionnel, le revers de la médaille

L’épuisement professionnel a été identifié par les employeurs du secteur technologique comme un enjeu majeur pour les employés en télétravail, pour lesquels la frontière entre vie professionnelle et personnelle peut être floue, engendrant des risques accrus de burn-out.

Dans ce contexte, les entreprises ayant recours au télétravail ont majoritairement mis en place des mesures préventives. Terminal a constaté que 59 % des employeurs proposent des horaires de travail flexibles pour leurs développeurs en télétravail, tandis que 35 % organisent des réunions virtuelles pour prendre des nouvelles de leurs équipes.

De plus, un tiers des développeurs a déclaré avoir bénéficié de congés supplémentaires pour limiter le risque de burn-out, tandis que les employeurs adoptent également une approche plus indulgente en étant moins exigeants sur les délais (31 %) et en réduisant la charge de travail (12 %).

Face à une pénurie continue de professionnels dans le secteur technologique et à une main-d'œuvre de moins en moins disposée à passer du temps dans les transports ou à déménager pour travailler, les employeurs sont à la croisée des chemins. Si les entreprises n'adoptent pas les nouvelles attentes en matière de travail, elles perdront leurs meilleurs talents au profit des entreprises qui le font.


Article inspiré du rapport d’Owen Hughes : Developers say they're happier working from home. Managers should take note


Partager l'article
EN

Vous avez un projet ?